Amazon et Google ont tous deux récemment annoncé que leurs appareils connectés respectifs vont pouvoir accueillir des notifications proactives. Au lieu de simplement réagir à vos demandes, ils seront dorénavant en mesure de s’activer lorsqu’ils auront quelque chose à dire. Génial, ou disons… complètement agaçant ? Menons l’enquête !

Des notifications à gogo

Nous avons tous eu le sentiment d’être harcelé par notre téléphone lorsqu’une multitude de notifications d’applications déferlent, nous pouvons donc comprendre que vous leviez les yeux au ciel à l’idée qu’un autre appareil puisse vous harceler ! Cependant, les notifications proactives sur ces deux enceintes ne seront pas si intrusives que cela. Google Home émettra simplement un signal lumineux, et Alexa un signal sonore et un signal lumineux ; et tous deux ne parleront que lorsqu’ils y auront été invités.

Si elles sont bien exécutées, et dans un contexte approprié, les notifications proactives pourraient s’avérer bien pratiques ! Par exemple, une application de recettes pourrait vous indiquer quand votre eau arrive à ébullition, vous pourriez être informé qu’il serait bon de partir plus tôt à votre réunion étant donné les problèmes de circulation, et votre voiture pourrait aussi vous indiquer lorsque vous manquez de carburant… Pourtant, les notifications vocales proactives sur les assistants soulèvent d’autres interrogations. Tandis que les notifications sur smartphone peuvent être traitées d’un coup d’œil, écouter votre assistant numérique débiter un certain nombre de notifications est bien moins pratique. Echo Show d’Amazon est équipé d’un écran, ce qui pourrait régler la question. Toutefois, cette fonctionnalité soulève d’autres problèmes. Par exemple, les utilisateurs ont souvent plus d’un appareil ; par conséquent les notifications devraient-elles être envoyées sur tous ceux-ci ? Par ailleurs, la plupart des détenteurs d’assistants numériques sont à l’extérieur durant la journée, comment les développeurs devraient-ils donc créer cette expérience de sorte que les utilisateurs ne se sentent pas assaillis en rentrant chez eux et que les utilisateurs qui sont à proximité de l’appareil tout le temps puissent tout de même trouver cette fonctionnalité utile ? Google et Amazon vont devoir étudier de près la manière dont les notifications sont envoyées afin de s’assurer que ces appareils ne rendent pas les utilisateurs complètement fous !

Comment donc vont-ils s’y prendre ?

Pour commencer, Google mise sur la simplicité. L’appareil émettra un signal lumineux (sans son) lorsqu’il y aura une notification, et lorsqu’il sera activé par l’utilisateur qui dira « OK Google », il fournira des informations concernant les rappels, les changements de vol, les problèmes de circulation avant des événements à venir.

« Nous allons commencer simplement, avec des messages vraiment importants, tels que des rappels, des informations concernant des ralentissements de la circulation ou encore des changements sur le statut d’un vol », a indiqué Rishi Chandra, VicePrésident responsable des produits Home, qui s’est exprimé à la conférence Google I/O 2017. « Avec le support multi-utilisateur, vous aurez la possibilité de contrôler le type de notifications proactives que vous souhaitez recevoir à l’avenir. »

Il semblerait que Google joue la carte de la sécurité et assure qu’ils veilleront à ce que tout soit opérationnel avant de perfectionner la fonctionnalité.

Psst… Vous a-t-on dit à quel point nous étions enthousiastes à l’idée que Google Home débarque en France cet été ?

De son côté, Amazon étend les notifications à toutes les « skills », i.e. à toutes les fonctionnalités d’Alexa. Les notifications sur les appareils Echo et les appareils tiers intégrant Alexa seront à la discrétion du développeur qui concevra la fonctionnalité, et rien n’a encore été confirmé par Amazon quant à une limite du nombre de notifications que le développeur souhaitera envoyer. Toutes les notifications seront en « opt-in » (soit, autorisées par l’utilisateur), et déclenchées en disant, « Alexa, qu’ai-je manqué aujourd’hui ? », ou « Alexa, quelles sont mes notifications ? » Amazon a également annoncé qu’il sera possible de supprimer temporairement toutes les notifications en utilisant le mode « ne pas déranger ».

Du chemin à parcourir…

Ce ne sont que les débuts des notifications proactives, mais il y a clairement de nombreux défis à venir pour ces deux géants de l’Internet afin de peaufiner cette fonctionnalité. Tandis que les notifications peuvent être utiles pour un certain type d’applications – notamment les actualités, cette fonctionnalité peut être exploitée, comme c’est souvent le cas, avec les notifications push. Par exemple, les applis d’actualités permettent aux utilisateurs d’autoriser toute ou aucune notification concernant les informations, puis les notifications push pour les événements qui ne sont pas urgents. Il sera intéressant de voir comment les développeurs étendront à l’avenir cette fonctionnalité ; par contre, s’ils ratent le coche, nous devrions voir un certain nombre d’appareils passer par la fenêtre 😉 !

Smartly.ai est un logiciel d’automatisation de la Relation Client.
Nos chatbots soulagent vos équipes, réduisent le temps de réponse et améliorent la satisfaction client.

© 2012-2022 Smartly.AI